Je ne fais pas des balades de 6h00 tous les week-end. Au programme de ce dimanche matin une sortie longue de deux heures. Seulement deux heures ? Tout juste le temps de s’échauffer ! C’est ce que je pensais en débutant cette sortie en compagnie de ma sœur. La balade aura finalement durée trois heures. Trois heures d’efforts récompensés par une vue magnifique sur la chaîne des Alpes. Nous n’avons pas spécialement flâné le long du parcours mais j’ai un peu sous estimé le dénivelé et certains passages ne sont pas spécialement roulants.

Un petit rappel pour vous rafraîchir la mémoire. Le Mont d’Or est un sommet du massif du Jura, dans le département du Doubs, en Franche-Comté, à quelques kilomètres de Pontarlier et de la frontière suisse. Il s’élève à 1461 m d’altitude, sur les communes des Longevilles-Mont-d’Or et de Jougne. C’est un formidable lieu d’entraînement et de balades pour les amateurs de sport outdoor.

L’objectif du jour ? Le tour du Mont d’Or et plus précisément le tour des falaises du Mont d’Or au plus près. Je veux dire au plus près en empruntant des chemins balisés. Il est possible de cheminer au pied de la falaise en haut des éboulis mais dans ce cas il vaut mieux prévoir le casque et ne pas trop traîner. Et puis un peu de recul permet d’appréhender pleinement la beauté du site.

On peut également tronquer une bonne partie du circuit en utilisant le Sentier du Four qui n’est pas balisé pour des raisons de sécurité. C’est un retour direct au sommet du Mont d’Or par un couloir étroit où la falaise laisse place à une pente herbeuse particulièrement pentue. Il vaut mieux le pratiquer dans le sens de la montée … ou ne pas se tromper d’emplacement !

On peut également couper au plus près à chaque extrémité de la falaise … Mais quel intérêt ? Grimper en s’accrochant aux arbres ? Mieux vaut s’abstenir en tout cas en l’absence d’une bonne connaissance du terrain.

Le circuit au départ de Métabief :

La boucle sera effectuée dans le sens trigonométrique (dans le sens inverse des aiguilles d’une montre pour les non matheux). On attaque donc par la crête et le retour sera effectué au pied de la falaise.


09h53 : Point de vue depuis le belvédère à proximité du chalet du Petit Morond. Les Aiguilles de Baulme et le suchet. En contrebas, la pâture de la ferme du Cernois.

Pour éviter une petite portion de route, rejoindre un premier balcon en lisière de bois en longeant le télésiège de la piste de luge d’été jusqu’à son arrivée. Passer sous la passerelle de la piste noire de descente VTT et suivre le balisage du GR5 qui grimpe rapidement dans les bois entre la piste rouge de la Berche et la piste noire de la Renversée. A mi-pente, vous couperez la route du Morond au niveau du Tournant des Canons (un demi cercle creusé dans la roche autour d’un piton rocheux). La route traverse la piste noire de ski alpin « la Renversée ». La vue sur Métabief est magnifique. Le sentier vous amène ensuite au Chalet du Petit Morond puis jusqu’au sommet du Morond où sont concentrées les arrivées des télésièges de la station de Métabief.


10h05 : Vue sur les Alpes depuis le sommet du Morond. Le sommet du Mont d’Or sur la droite.

C’est parti pour le chemin des crêtes en direction du sommet du Mont d’Or, lorsque le temps est clair, ouvrez grand vos mirettes, les Diablerets, le massif des Combins, les Dents du Midi, le massif du Mont Blanc, la chaîne des Aravis, tout y passe, de quoi dilater la pupille du plus blasé des randonneurs. Ca n’annonce pas du beau temps mais il faut profiter du moment.


10h23 : Le sommet du Mont d’Or n’est plus très loin.


10h33 : Elle est pas belle la vue ?

Quitter le GR5 à la hauteur du parking du Mont d’Or et poursuivre le long de la crête en suivant le balisage bleu jaune. Le sentier nous amène à proximité du refuge du Club Alpin Suisse. Traverser la frontière avec la Suisse pour rejoindre la ferme de Pralioux Dessus en direction de Vallorbe. Le parcours emprunte une route goudronnée très pentue qu’il faut quitter dans un virage pour poursuivre dans la direction de la Piquemiette. Le retour en France est effectué en passant la frontière au niveau de la borne 67.


11h35 : Un p’tit air de Grand Duc …

Le chemin se sépare en deux. Celui de droite, rejoint le Chalet de la Piquemiette (c’est l’option mousse/terrasse au chalet du pisteur) puis le village des Tavins. Celui de gauche, plus physique, rejoint le point haut du secteur de Piquemiette au pied des falaises (c’est l’option traileur, quoique …).
Il ne fait pas des chaleurs accablantes, on va opter pour le sentier de gauche qui va nous emmener à l’arrivée du télésiège des Roches. Pour les curieux, le Sentier du Four débute ici, « dre dans le pentu ». On va se contenter de longer la falaise en empruntant le haut de la piste noire de Piquemiette, puis une piste bleue sur la gauche et enfin la liaison avec le secteur du Troupezy.

[google 7632002962866402956 Les falaises]Un panoramique des falaises du Mont d’Or depuis le haut de la piste noire de Piquemiette.

Quitter les pistes de ski du Troupezy par un sentier en sous-bois en direction de la ferme du Cernois. Un embranchement permet également un retour sur Métabief un peu plus long par le Mont Ramey.
L’estomac commence à réclamer sa pitance, ce sera donc le Cernois …
Rejoindre ensuite la route du Morond pour un retour rapide à Métabief.

Récapitulatif :

Durée : 2h54
D+ : 1000 m
Distance : 16,1 km

Share This