J’en ai ma claque de ronger mon frein. Deux mois d’abstinence depuis la CCC. Aucune compétition, pas le moindre petit off. Tout juste bon pour jouer les apprentis photographes et immortaliser mes compères au Semi Marathon de Grigny. Je n’aime pas être sur le banc de touche. On a l’impression d’être un peu à l’écart de la fête. C’est frustrant.

Deux mois de calme plat, pas la moindre petite ridule compétitive mais côté entraînement je n’ai pas ménagé ma peine. Ce fut le grand retour d’Arthur au stade de la Rhodia pour des séances de VMA musclées. De quoi rappeler à mon palpitant qu’il n’y a pas que la rando course dans une vie de coureur. Je pense qu’il a particulièrement apprécié les deux séries de 12 minutes de 30/30 en semaine 39 et les 25x100m en semaine 42. Mes jambes également.

Il y a eu les incontournables sorties longues au Parc de Lacroix Laval avec de l’allure marathon. Juste ce qu’il faut pour relancer la machine sur le plat.

Et puis surtout, j’ai retrouvé avec plaisir mes petites balades nocturnes sur mon terrain de jeux favori, la colline de Fourvière. Beaucoup d’escaliers, toujours en courant, que ce soit en montée … ou en descente. Je me suis rapproché de ma limite en semaine 42. Mon cher mollet droit m’a exprimé son mécontentement en restant plus ou moins contracté pendant trois jours.

Il faut dire que je m’étais concocté une petite boucle à répéter jusqu’à plus soif. Le début de la Montée Saint-Barthélémy, quelques petits crochets dans la pente du Jardin du Rosaire pour accéder à l’esplanade de Fourvière. Un bref coup d’œil sur la vue magnifique de lyon by night (vous connaissez forcément en venant sur ce site, suffit d’ouvrir grand les yeux tout en haut de la page) avant de redescendre par les escaliers de la Montée Nicolas de Lange puis par ceux de la Montée des Carmes Déchaussées … C’est fini ? Ben, non, on recommence … 570m de D+, que du bonheur !

Tracé du LUT 2008Le grand parcours : 40km et 1200m de D+

Et pourquoi donc tout cela ma bonne dame ? Mais pour le LUT très chère. Le LUT ? Oui, le Lyon Urban Trail. Un trail urbain de 40km et 1200m de dénivelé positif. On n’a pas de montagne chez nous mais on a des collines et sur ces collines on a des escaliers. Je vous avais parlé il y a quelque temps de mes escaliers préférés : la Montée de la Sarra mais il y en a beaucoup d’autres. Et quand les escaliers font défaut, la pente est toujours bien présente. Qui c’est qui va aimer la Montée du Télégraphe ou la descente des Jardins du Rosaire ? 😛

Prévu initialement fin mai 2008 et repoussé au 2 Novembre, le Lyon Urban Trail propose un concept inédit : comme son nom l’indique, il s’agit d’une déclinaison course à pied de la Lyon Free VTT, visitant les belles pierres de la capitale des Gaules. Il semble que des projets similaires existent à Paris et à Marseille mais bon soyons un peu chauvin (j’ai dit un peu), chez nous c’est mieux. :mrgreen:

Les collines de Fourvière et de la Croix Rousse sont donc au programme dominical. La colline de Fourvière est réservée aux durs, aux vrais, elle se mérite, s’apprivoise peut-être avec le temps mais il faut de l’assiduité, de la ténacité dans l’effort. Quelle récompense que cette vue panoramique de Lyon depuis l’esplanade de Fourvière …
Les participants au petit parcours devront se contenter de la mini colline de la Croix Rousse. Allez, je l’aime bien aussi cette petite ! Faut se méfier, ils prennent vite la mouche au village croix-roussien.


Le gros du dénivelé est offert par le secteur Fourvière (partie centrale). Quand je parlais de mini colline pour la Croix Rousse …

Alors, comme je suis sur mes terres, je ne vais pas me priver et bouder mon plaisir. Je vais participer à cette première édition à la sensation. Si elles sont bonnes, je lâcherai les chevaux, si les jambes ne sont pas au top je baisserai le rythme. Je serai peut-être obligé de réduire la suite du plan pour la SaintéLyon mais le plaisir avant tout. Je me vois bien partir tranquillement jusqu’au premier ravitaillement, faire le secteur de Fourvière au taquet pour le fun et finir en roue libre (façon de parler) dans la dernière partie. Bon, je ne vais pas faire de plan sur la comète, on verra ce que ça donne dimanche. Ce sera de toute façon à l’envie.

Vivement dimanche ! 😛

PS : Je profite de cette bafouille pour passer un p’tit bonjour aux B’sachards. J’ai perdu mon statut de sédentaire grâce aux paysages du Haut Doubs et à ses circuits de VTT … C’était la pensée émue du jour. 😆

Share This