Off dans les Monts d'Or
La course à pied, fabuleuse génératrice de bonne humeur. De gauche à droite : Taz le Diable, Arthurbaldur, Boucolas, Bourgui et JeanMik.

Séquence souvenir … C’était le 18 avril 2009 dans les Monts d’Or. Souvenir lointain déjà. Nous étions cinq. Prêts à en découdre dans la joie et la bonne humeur.

Il y avait là :

Taz le Diable dit « Tazounet » en pleine préparation pour le 101 km des Coursières des Hauts du Lyonnais,

Boucolas dit … euh « le fromager » ambassadeur franc-comtois de valeur en passe de nous faire découvrir ou redécouvrir les attraits gustatifs du terroir du Doubs,

Bourgui dit « la force tranquille » (ben oui pour finir en moins de 8h30 au 100km de Millau, il faut en avoir un peu dans les jambes !),

JeanMik dit « Papy JeanMik » (l’avait qu’à pas naître avant moi) dans le rôle du GO qui a tout prévu (de la carte au 1/25 du parcours imprimée pour chacun des participants jusqu’à son inscription au Trail des Cabornis en mars pour reconnaître le terrain et nous éviter tout risque de jardinage. Peine perdue, nous adorons tous les joies du jardin) et enfin votre humble serviteur …

Arthurbaldur dit « Arthur le grand » dixit Bourgui (et non ce n’est pas une nouvelle crise de mégalo de ma part) en pleine préparation du trail du Nivolet Revard, objectif secondaire dans ma lente mais néanmoins efficace préparation (on y croit) aux gros objectifs de l’été.

L’objectif de ce rassemblement de valeureux coureurs ? Courir bien sûr.

Le monde est (parfois) bien fait, n’est-ce pas ? Il y a des terrains de jeux fabuleux comme les Monts d’Or avec du vallonné en veux-tu en voilà. De quoi se faire péter les mollets au D+. Et puis il y a des jours où la météo est clémente (ce n’était pas gagné). Vous ajoutez à cela quelques coureurs ayant l’amour de la pente et la soif de découvrir ou de faire partager leur chez eux et vous obtenez un Off réussi. De quoi faire le plein d’ondes positives et le plein de calories …

Off dans les Monts d'Or
JeanMik dans la jungle des Monts d’Or. Une des rares photos sans l’option floue !

Mais aussi se rencontrer et partager notre plaisir.

Après avoir achevé une première phase sportive, quand même 30km et 1315m de D+ au compteur pour une durée de 4h36, jardinage et pause compris, nous sommes passés avec empressement à la seconde phase du programme.

C’est avec recueillement que nous avons dégusté un excellent comté accompagné par un non moins excellent Côte du Jura importé du cœur du Doubs par l’ami Boucolas. Nous avons également découvert les talents de cuisinier de JeanMik, expert dans la préparation du pain d’épice « spécial coureur ». Il faut entendre par spécial coureur le truc qui se digère rapidement mais qu’il faut éviter d’ingérer quotidiennement sous peine de voir votre médecin péter une durit à la lecture des résultats de votre prochaine analyse de sang.

On a même eu le droit à la bière … mais est-ce que c’était nécessaire de le préciser ?

Certains se demanderont les raisons de cette exhumation tardive de souvenirs … Ben, j’ai juste une vidéo sous le coude. Je ne vais quand même pas la laisser dormir dans un coin égoïstement d’autant que l’on y aperçoit une authentique Caborne, ça c’est pour l’aspect découverte du patrimoine, mais l’on y découvre surtout les qualités de descendeur du sieur Bourgui. Remarquez bien que j’aurais pu également citer ses qualités de grimpeur …

C’est court mais c’est normal : il va vite.

[youtube 8k9rEUNU8wQ nolink]

Souvenir lointain, je le disais un peu plus haut. Mais l’un des participants a eu le courage, dans les jours qui suivirent cette sortie épique, de narrer nos aventures par écrit. Ce coureur n’est autre que Bourgui qui m’a autorisé à vous faire découvrir ici son récit :

Le récit de Bourgui :

Couzon au Mont d’Or, lieu de départ de la ballade. On se retrouve tous sur un parking à côté du barrage. 3 représentants officiels du GCO : Arthurbalbur, Jeanmik et Taz sont là pour nous faire découvrir les Monts d’Or à Boucolas et moi. Tous les deux, on n’en mène pas large. Oui car nous n’avons pas de chaussettes oranges et l’on guette la réprimande à chaque fois qu’ils ouvrent la bouche les gugusses. Bon finalement il n’en a rien été, ils ont su faire preuve de mansuétude.

Jeanmik, qui officie en tant que guide, nous a tous préparé un roadbook sous pochette plastique où est tracé la parcours du trail des cabornis que nous allons essayer de suivre. La grande classe. Mais autant le dire tout de suite, peu vont s’en servir (qui a dit personne) à part notre GO.

En fait, nous allons essayer de suivre le marquage au sol fait par les organisateurs des cabornis. Jeanmik nous avait prévenu qu’il s’était perdu le weekend précédent lors de sa reco. On va vite comprendre pourquoi. Comme ces gens, des pervers sans doute, ont pris un malin plaisir à dénicher d’improbables chemins ou sentes, la tâche va être ardue. En plus, les traces vertes commencent sérieusement à s’effacer. Ces écolos avec leurs produits biodégradables … pffff.

Le début nous fait passer dans le bourg de Couzon. Taz, fin connaisseur des routes du coin, fait remarquer qu’il était possible de longer les quais pour nous éviter cette partie. « Oui mais par là, il y a plus de dénivelé » Jeanmik sait très bien ce que, tous, nous recherchons en venant ici. Et nous allons pas être déçus.

Le 1er chemin rencontré nous fait vite comprendre que nous allons marcher bien des fois cet après-midi. Ce chemin sera le seul que je trouverai médiocre à cause de la présence d’un stand de tir un peu glauque. Ensuite ce ne sera que du plaisir. Avec beaucoup de monotraces, un petit pierrier et des descentes géniales. Quelques hésitations ça et là mais nous avons réussi à tenir la trace originelle pendant un bon bout de temps jusqu’à l’ascension d’une volée de marches perdues au milieu de la nature. Arrivés en haut, sacré effort d’ailleurs c’est le seul endroit où je me suis « rentré dedans » pour parvenir à mes fins, à savoir courir (trottiner et/ou sauter est plus juste) jusqu’en haut, nous nous sommes trompés. Plus de traces visibles, il fallait en fait traverser un champ, nous avons opté pour le magnifique chemin qui montait.

A partir de là, l’improvisation, mais de la bonne, grâce à la mémoire d’Arthur et Taz, va guider nos pas. Ça va devenir plus roulant. Quelques montées vont se faire en courant et la vitesse moyenne va progresser. Un passage à Poleymieux, joli village où maître Arthur va nous faire la leçon sur les cabornes. Le Mont Verdun où se trouve une base militaire importante, on en apprend des choses au cours de ces OFF, sera aussi une de nos cibles.

Une incartade dans un no man’s land, pas très bien conseillés que nous étions par un représentant de chez Salomon (des pieds à la tête avec cette marque), nous vaudra un jardinage bien piquant. Je ne sais pas comment s’appellent ces arbustes mais ils m’ont lacéré les avant-bras, les enfoirés.

La descente sur le village de St Fortunat puis ce sera l’ascension du Mont Thou. Pas pu se faire la terrible montée qui était prévue vu que nous sommes arrivés sur le mauvais versant. Dommage. Enfin je dis dommage mais bon ça m’allait bien comme ça. Nous étions déjà à 1300m+ donc les bosses, les montées et autres cochonneries, j’en avais mon compte. Il nous restait que de la descente normalement. Et ça, c’était bien tant je me suis régalé, j’ai passé mon après-midi à faire les descentes assez vite histoire de m’entrainer pour ma prochaine compétition.

Un détour par Albigny pour finir notre périple. Je finis avec Taz qui a pris les devants pour éviter un sprint d’Arthur. 😀 Je stoppe le chrono à un peu plus de 4h30 pour environ 30 bornes et 1340m+ (la différence des relevés altimétriques vient à mon avis des périodes de « jardinage »). Bien content de la ballade et de ma bonne forme.

Le temps de faire un brin de toilette derrière la voiture, je me retourne et que vois-je, Boucolas qui a dressé la table. C’était simplement parfait. Je me suis assis sur le rebord du coffre à côté d’Arthur, mon morceau de comté, mon verre de vin blanc et là une douce sérénité m’a envahi. J’adore la course à pied.

Merci les copains. ❗

Et voilà … Alors, elle est pas belle la vie ? 😀

Share This