L’année 2010 est bien entamée. Deux compétitions de mon programme de réjouissances appartiennent déjà au passé. Il est grand temps de vous présenter en détail ce qui motive, dès à présent, votre humble serviteur à quitter sont petit nid douillet, pour affronter le soir venu, les rigueurs des nuits hivernales …

Comme je l’indiquais dans mon bilan sportif de l’année 2009, cette nouvelle année sera une année de consolidation. Je stoppe la surenchère, je calme le jeu. Les objectifs de l’année sont plus raisonnables et le kilométrage en compétition sera identique à celui effectué l’année dernière compte tenu de mes deux abandons estivaux. Soit un kilométrage avoisinant les 630 km et un dénivelé positif d’environ 22 300 m. Ma pratique s’oriente bien sûr toujours autant vers le long avec 4 courses de plus de 100 km dans l’année.

Le bitume fait sont comeback et occupera une part non négligeable de mon agenda avec quand même près de 220 km à fouler l’asphalte ce qui représente un peu moins d’un tiers du volume kilométrique total. Cependant, mon cœur reste toujours aussi attaché aux chemins de préférence montagnards, ce n’est pas pour rien que j’ai entrainé ma Biscotte sur le Trail Verbier St-Bernard. On va dire que j’aime varier les plaisirs et que l’occasion fait le larron …

Les deux objectifs principaux de l’année seront le Trail Verbier Saint-Bernard au mois de Juillet et la LyonSaintéLyon en décembre. Les objectifs secondaires seront l’Ultra des Coursières des Hauts du Lyonnais en mai et le 100 km de Millau en septembre.

J’ai indiqué les temps que j’espérais réaliser pour chacune des courses prévues. Madame soleil n’est pas tendre avec moi ces derniers temps. Je trouve qu’elle a tendance à charger un peu les prévisions temps (probablement avec raison malheureusement) mais j’espère bien lui rabattre son caquet et lui montrer qui est le chef … 😉


Pilat Winter Raidlight Trail, le 24 janvier 2010


33km, 1040m D+
Temps réalisé : 4h15
Le site : SMAG
Objectif : Se mettre en appétit pour la tartiflette et boire une mousse avec les copains.

Le Récit 2010 : Le Pilat Winter Raidlight Trail, le 24 janvier 2010

« Affichant complet chaque année avec 1.200 coureurs, le Pilat Winter Trail Raidlight est une épreuve nationale qui entretient la convivialité. Trail sur neige, à 90% sur pistes et single tracks à travers le plateau du Pilat, vue du Mont-Blanc depuis Gimel et vue sur le Sancy depuis le Crêt de Chaussitre. Repas convivial et lots Raidlight de valeur. »

Ce fut l’occasion de se balader à nouveau dans les paysages enneigés du Pilat et de boire une mousse avec les copains. Et puis un p’tit maravage de Tazounet en bonus ça ne se refuse pas … 😉


Le 5ème Cross de la Feyssine, le 31 janvier 2010


5150m
Temps réalisé : 20’52 »
Le site : ASVEL Athlétisme
Objectif : Travailler ma vitesse de base et jouer avec les pointes..

Le Récit 2010 : Le Cross de la Feyssine, le 31 janvier 2010

« Le Cross de la Feyssine, manifestation organisée par l’Asvel athlétisme, réunit tous les niveaux, avec des parcours allant de 5150 mètres pour les adultes à 1050 mètres pour les juniors. Hors compétition, un « cross populaire » et une marche nordique étaient également au programme de la journée. »

Je travaille un peu ma vitesse de base en ce début d’année avant de basculer progressivement sur des distances plus longues. Ce fut une excellente occasion pour faire une séance de vitesse et Jean-Yves m’a offert un sprint d’anthologie digne de celui effectué avec Biscotte au Trail des 3 Châteaux. C’est dire si j’ai adoré …


Les Foulées Tassilunoises, le 7 mars 2010


10km
Temps espéré : 41′
Le site : Athlétic Club de Tassin
Objectif : Le top serait d’améliorer mon chrono de 2008

Le Récit 2008 : Les Foulées Tassilunoises, le dimanche 2 mars 2008

« Nouveau parcours plus rapide en centre ville. »

Cette course est organisée par l’AC Tassin. Je participe avant tout à cette course parce que ma fille ainée est licenciée dans ce club. Le top serait d’améliorer mon meilleur chrono sur la distance qui date de février 2008 mais c’est loin d’être gagné. C’est difficile de courir plusieurs lièvres à la fois et j’ai choisi d’autres objectifs plus en phase avec mes aspirations du moment. On va dire que ce sera l’occasion de clôturer le travail de vitesse de ce début d’année. Et puis il faut bien que je donne l’occasion à Tazounet de me mettre la pâtée … :mrgreen: 😆


Le Trail des Cabornis, le 14 mars 2010


40km, 2000m D+
Temps espéré : 5h30
Le site : Le Trail des Cabornis
Objectif : Balade sans prétention dans les Monts d’Or.

Le récit 2008 : Le Trail des Cabornis, le 16 mars 2008

« Le Trail des Cabornis est une épreuve de course à pied de type Trail se déroulant en quasi totalité sur des chemins et des sentiers. Chaque année, un nouveau parcours et un nouveau sens de rotation est proposé afin de découvrir de nouveaux sentiers. Les participants peuvent effectuer leur choix entre le Grand Format et le Petit Format avant la course ou à la porte de séparation au 15ème km environ. »

Je pense me refaire un remake à peu de chose près de l’année 2008 où j’avais participé au grand format avec un entrainement pour 10km … mes cuisses s’en rappellent encore ! Bon j’aurai quand même fait quelques séances dans les pentes de Fourvière en prévision du Lyon Urban Trail.


Le Lyon Urban Trail, le 28 mars 2010


40km, 1500m D+
Temps espéré : 4h45
Le site : Lyon Urban Trail
Objectif : Se défoncer sur mes terres.

Le récit 2009 : Lyon Urban Trail, le 7 juin 2009

« Le Lyon Urban Trail, c’est ludique, touristique et technique, ça monte et ça descend en permanence au sein des quartiers les plus pittoresques de Lyon. Des parcours « cartes postales », offrant des points de vues à couper le souffle et une arrivée « séquence frisson » enchaînant l’Opéra, la traversée de la cour de l’Hôtel de Ville et l’escalier d’honneur débouchant sur la place des Terreaux. »

Je suis à nouveau invité par Michel cette année. Une raison supplémentaire, s’il en était besoin, pour succomber à l’attrait du Lyon Urban Trail avec comme objectif de se défoncer sur mes terres dans la joie et la bonne humeur. A moi les escaliers de folies, les pavés, les lieux improbables … un régal pour les yeux et pour les cuisses !


Le Nivolet-Revard, le 2 mai 2010


49km, 2600m D+
Estimation du temps : 7h25
Le site : Le Nivolet Revard
Objectif : Dernière sortie longue avant l’ultra des Coursières.

Le récit 2009 : Le Nivolet Revard, le 3 mai 2009

« Superbe épreuve de début de saison pour se mettre en jambes, avant d’aborder les Ultras : Gran Trail Valdigne, UTMB….. Elle se déroule en milieu montagnard, dans le Parc naturel du Massif des Bauges ; tout au long du parcours, panorama exceptionnel sur le lac du Bourget et la cluse de Chambéry-Aix les Bains. »

C’est un peu près de l’Ultra des Coursières des Hauts du Lyonnais mais ça n’en est que plus motivant. J’ai une grosse envie de retourner sur ce parcours pour essayer de mieux le gérer, être plus prudent dans la montée, me préserver sur le plateau pour mieux me lâcher dans la descente.
Tu vas voir Taz, on va se régaler. 😛


L’Ultra des Coursières des Hauts du Lyonnais, le 15 mai 2010


102km, 4200m D+
Estimation du temps : 17h30
Le site : L’Ultra des Coursières des Hauts du Lyonnais
Objectif : Poursuivre mon apprentissage de l’ultra.

« L’Ultra des Coursières des Hauts du Lyonnais est une épreuve de type trail assimilable aux épreuves de courses en montagne organisée par ATOS (Association Trail Organisation Solidarité) avec l’accord de la commission des courses hors stade du Comité d’Athlétisme du Rhône. »

Le premier gros morceau de l’année. D’ailleurs, il ne reste ensuite que des gros morceaux ! Un ultra aux portes de la maison, j’aurai tort de m’en priver. Une bonne révision avec Biscotte avant notre objectif principal de l’été.


Le Trail Verbier Saint-Bernard, le 3 juillet 2010


110km, 6900m D+
Estimation du temps : 26h20
Le site : Le Trail Verbier Saint-Bernard
Objectif : Finir suffira amplement à mon bonheur.

« Premier ultra trail de plus de 100km entièrement suisse. Avec plus de 96% sur chemins, le parcours emprunte les grands trekkings de la région et cumule un dénivelé positif de 6900m. Départ et arrivée dans la station de Verbier à 1500m d’altitude. Le tracé, typé montagne avec un fort dénivelé, joint les trois vallées de la Drance et symbolise ainsi un trait d’union entre ces entités géographiques. Pour les candidats aux premières places, c’est à la Fouly que la course débutera vraiment, à l’amorce des 1300m de dénivelé positif menant au col de Fenêtre (2698m). La dernière montée dans la forêt de l’Arbaray devrait réserver encore de belles surprises. Relativement technique et assez raide, ce sentier totalise un dénivelé positif de près de 1200m. Au sommet, la partie est quasiment gagnée : ultime effort en tentant d’allonger la foulée le long du bisse avant de plonger sur l’arrivée. Si les premiers admireront le massif des Combins, le gros du peloton aura déjà cumulé de nombreuses heures à la seule lueur des lampes frontales et bénéficiera ainsi d’une ambiance magique où étoiles et frontales mêlent leur lumière. »

Je ne me serais probablement pas inscrit à cette longue balade montagnarde si le tirage au sort pour l’inscription à l’UTMB m’avait été favorable. Je vous rappelle que j’ai décidé que 2010 serait une année de consolidation. Cela dit j’avais repéré depuis un moment cette course et on peut dire qu’elle m’a tapé fortement dans le coin de l’œil. Je suis content que l’ami Biscotte se soit laissé convaincre. On n’allait tout de même pas se sevrer de tout ultra montagnard en 2010 !

Ce sera mon objectif principal avec la LyonSaintéLyon cette année.


Les 100 km de Millau, le 25 septembre 2010


100km, 1200m D+
Estimation du temps : 12h30
Le site : Les 100 km de Millau
Objectif : être centbornard au sens « routier » du terme

« Le 100 km de Millau est une épreuve de course à pied sur route goudronnée appartenant à la famille du grand-fond. C’est le plus vieux 100 kilomètres français ; il se dispute à Millau tous les derniers samedis du mois de septembre depuis 1972. »

Quant à faire un 100km autant que ce soit à Millau. L’occasion fait le larron. Tazounet et Oslo ont inscrit cette course dans leur calendrier respectif. Une belle virée en perspective dans la Taz mobile.

Et puis il faut que je profite de ne pas pouvoir me promener autour du Mont Blanc pour participer à cette course mythique et découvrir un autre pan de la course à pied.
Je n’aurai pas d’objectif chronométrique, vu le profil de la course, ce serait illusoire d’espérer faire un exploit (à mon niveau s’entend). De plus, je n’aurai pas de suiveur pour me soutenir dans l’effort mais ça ne me gène pas, je vois cela comme une révision de la partie bitume de la LyonSaintéLyon …


La LyonSaintéLyon, le 4 décembre 2010


138km, 3000m D+, 3000m D-
Le site : http://www.saintelyon.com
Temps espéré : 22h30

Le récit 2009 :
La LyonSaintéLyon, le 5 décembre 2009 : l’aller
La LyonSaintéLyon, le 5 décembre 2009 : le retour

Avec ses 55 hivers au compteur la Saintélyon fait partie de l’Histoire de la course à pied en France.
Ancêtre du trail et de l’ultra, la Saintélyon a traversé les phénomènes de mode grâce au caractère unique de sa formule : la nuit, l’hiver, un parcours mixte fait de chemins et de bitume, la proximité de deux grandes agglomérations et les facilités d’accès qu’elle permet.
Y participer un jour fait partie des grandes étapes qui jalonnent le parcours d’un coureur à pied.
Ils sont ainsi chaque année plus nombreux à vouloir goûter au parfum d’aventure qu’elle procure.
Le 7 décembre 2008, ils étaient plus de 9 000, à s’élancer à l’assaut des 68 km qui séparaient Saint-Etienne de l’arrivée au Palais des Sports de Gerland à Lyon.
Ce nouveau record de participation est tout sauf une fuite en avant car le développement de l’épreuve est maitrisé (nombre de dossards limités sur toutes les formules) et s’accompagne d’une vraie démarche environnementale pour faire en sorte que l’empreinte écologique de la course soit la plus faible possible sur les zones naturelles et les villages traversés.

Ma course fétiche, ce sera ma cinquième participation à la SaintéLyon et ma seconde participation à la LyonSaintéLyon. Oui, je remets le couvert cette année. J’ai adoré faire ce long aller-retour l’année dernière. Un peu trop long quand même ! J’ai bien l’intention de diminuer le temps nécessaire notamment pour le retour. Biscotte sera à nouveau de la partie histoire de se venger de ses déboires de l’année dernière. J’espère que Line sera tentée par l’aller-retour cette année. D’autres seront peut-être intéressés ? Le parcours est magnifique. Il faut le faire au moins une fois de jour.


Voilà. 10 courses de programmées. D’autres viendront peut-être se rajouter à la liste mais ce seront des courses de proximité avec un kilométrage limité. Il y aura également des Offs de préparation au menu mais rien n’est encore planifié avec certitude. Probablement une balade en Chartreuse avec Taz sur les lieux de mon premier abandon. Il ne perd rien pour attendre le volatile … je n’ai pas oublier l’affront qu’il m’a fait en 2008. 😉

En attendant, j’ai retrouvé avec plaisir le chemin du stade de la Rhodia (enfin débarrassé de toute trace de neige) pour jouer au hamster autour du terrain de foot et me préparer au 10km des Foulées Tassilunoises. C’est dur mais ça ne fait pas de mal de décrasser le mazout comme dit Tazounet … Que du bonheur … 😛

Share This