Ce n’est pas un scoop, l’année 2011 a débuté. Bien débuté d’ailleurs puisque je vais participer dès demain à ma première compétition de l’année. Toujours au taquet, fâché avec chronos, je mets à nouveau entre parenthèses la rédaction de mon CR fleuve de la LyonSaintéLyon pour vous présenter les compétitions qui vont faire vibrer votre humble serviteur tout au long de cette année.

Arthur is back. Après une année 2010 de consolidation effectuée en mode pépère pour éviter la casse et tenter de terminer tout ce que j’avais débuté, Arthur le boucher est de retour. J’ai quelques comptes à régler depuis juin 2008. A commencer par ce nobliot de Chartreuse. Je m’en vais lui voler dans les plumes à ce volatile, ça va saigner. Il me faudra écraser également quelques châteaux Creusotins félons qui m’auront donné bien du mal en mars 2009 et puis ce sera le retour à Chamonix pour un long périple autour du toit de l’Europe. Il faudra la jouer finement, tout en douceur et en régularité pour ne pas reproduire les erreurs passées.

Le kilométrage en compétition devrait un peu augmenter, environ 680 km contre 628 km l’année dernière. Le volume kilométrique est toutefois incertain puisque je vais participer à ma première course horaire cette année. Pour ce qui est du dénivelé positif on passera allègrement à 23 800 m de D+ contre 22 613 m l’année précédente. Voilà qui reste somme toute raisonnable.

Il y aura beaucoup moins de bitume cette année et en tout cas aucune participation sur les distances officielles. Pas de chasse au chrono sur 10 km ni de lignes droites interminables en bordure de route sur 100 km.

Les deux objectifs de l’année seront l’Ultra Trail du Mont-Blanc fin août (mon inscription est d’ores et déjà validée) et la LyonSaintéLyon en décembre. Les objectifs secondaires seront le Grand Raid 73 en mai et le Grand Duc de Chartreuse en juin. L’objectif principal étant bien entendu de se faire plaisir et de partager avec qui le voudra ces moments de félicité que nous apporte notre passion de la course à pied.

Passons à la revue de détail …


L’Hivernale des Coursières, le 16 janvier 2011


17km, 560m D+
Temps espéré : 1h35
Le site : Les Coursières des Hauts du Lyonnais
Objectif : effectuer une séance d’entrainement au seuil (mais quel seuil du reste ?) et boire un vin chaud avec Jean-Yves … et Oslo s’il se dépêche.

Le Récit 2009 : L’Hivernale des Coursières, le 18 janvier 2009

« Pour que l’esprit trail demeure. »

Si c’est l’esprit qui règne aux Coursières alors il faut qu’il demeure intacte assurément. Je ne peux que saluer à nouveau la chaleur humaine ressentie lors de ma participation à l’Ultra en mai dernier. Il faut dire qu’il caillait rudement dans les Monts du Lyonnais ce jour là ! Toute chaleur était bonne à prendre.

Ce sera ma première course de l’année. J’y avais rencontré pour la première fois l’ami Jean-Mik en 2009. Le garnement, il m’aura maravé tranquillement dès notre première rencontre mais je lui ai bien rendu la pareille un peu plus tard entre Rodez et Millau !
Je vais me contenter du petit format pour ne pas perturber mon travail de vitesse hivernal. Je vais appréhender cette balade comme une bonne séance d’entrainement. Du reste, je n’ai pas diminué l’intensité de mon entrainement cette semaine. Un petit footing en moins tout au plus. Je serai donc tout calme …


Le 6ème Cross de la Feyssine, le 06 février 2011


5150m
Temps espéré : 20’19 » ! C’est pas de la haute précision ça ?
Le site : ASVEL Athlétisme
Objectif : Travailler ma vitesse de base et jouer avec les pointes..

Le Récit 2010 : Le Cross de la Feyssine, le 31 janvier 2010

« Le Cross de la Feyssine, manifestation organisée par l’Asvel athlétisme, réunit tous les niveaux, avec des parcours allant de 5150 mètres pour les adultes à 1050 mètres pour les juniors. »

J’aurai en principe bien préparé ce cross. Il viendra terminer un cycle de travail de ma vitesse de base de 5 semaines et je compte bien maraver un maximum de mes concitoyens dans la joie et la bonne humeur. Malheureusement Jean-Yves ne sera pas présent, probablement l’angoisse du maravage lui a fait préférer le trail givré de Montanay … :mrgreen:


Le Trail des 3 Châteaux, les 5 & 6 mars 2011


18km, 650m D+ en nocturne le samedi soir
34km, 1000m D+ le dimanche matin
Temps espéré : 1h45 et 3h35
Le site : Le Trail des 3 Châteaux
Objectif : Découvrir le 3ième château …

Le Récit 2009 : Le Trail des 3 Châteaux, les 7 et 8 mars 2009

J’avais été emballé par cette course au Creusot. Malheureusement, le releveur de mon pied droit n’avait pas apprécié l’enchainement deux semaines après la Piste des Seigneurs. Le soir, pour la nocturne, j’avais terminé dans un sprint d’anthologie au coude à coude avec Biscotte lui arrachant 1s au classement général mais j’avais été dans l’incapacité de terminer le grand parcours le lendemain matin. La balade s’était terminée en ambulance avec un tendon en feu et un peu d’amertume vite dissipée par la bonne humeur de mes compères.


Les 24h de Saint-Fons, les 9 & 10 avril 2011


24h
Kilométrage espéré : 150 km
Objectif : Première expérience au pays des circadiens

Ca c’est un truc à la con. Pas la course en elle-même. Je suis très content de découvrir ce type d’épreuve. J’avais déjà envisagé de participer aux 24h d’Aulnat l’année dernière mais la proximité avec la LyonSaintéLyon, objectif s’il en est, m’avait incité à abandonner cette idée. Non, le truc à la con c’est d’avoir casé cette épreuve dans mon agenda. Quand j’ai commencé à réfléchir à la structure de mon entrainement de ce début d’année, j’ai vite constaté que je ne pourrai pas concilier un travail de vitesse, une préparation à un 24h et une préparation à un trail long frôlant de peu les caractéristiques d’un bon gros ultra montagnard en si peu de temps. J’avais beau retourner le problème dans tous les sens, ça ne collait pas. Il a fallu trancher. Je me rendrai aux 24h de Saint-Fons la fleur au fusil, les mains dans les poches avec une préparation tout ce qu’il y a de plus trail. Advienne que pourra. Alors 130 km ? 150 km ? Plus ? Et bien ce sera comme ça viendra … tout dépendra de la qualité des ravitaillements !

Reste à découvrir si ce genre d’épreuve me plaira. Remarquez, j’aime bien tourner en rond au stade, j’aimerai peut-être tourner en rond sur un circuit d’un kilomètre ?


Le Grand Raid 73, le 21 mai 2011


73km, 5000m D+
Temps espéré : 15h00
Le site : Le Grand Raid 73
Objectif : En prendre plein les mirettes et probablement plein les cuisses

« Tout est réuni pour vous offrir une compétition qui restera gravée dans vos mémoires.
Vous traverserez des forêts, des alpages, des prairies. Vous galoperez sur des crêtes, puis longerez le bord d’un lac. Vous passerez sur la coiffe d’une savoyarde à l’aide de câbles ; mais rassurez vous elle a la tête dure.

Vous monterez pour bénéficier de magnifiques points de vue. Vous descendrez dans les villages pour vous rafraîchir dans les fontaines. Vous traverserez des vignobles savoyards mais pas question de vous arrêter, à cette époque de l’année, le vin n’est pas encore tiré. Enfin, venu à bout de cette épreuve, les bénévoles de l’organisation vous attendent à l’arrivée pour vous servir un repas typique bien mérité. »

Et bien voilà qui est alléchant. Et le début des choses sérieuses en ce qui concerne le dénivelé tout du moins. Il y a même un sacré ratio distance/dénivelé sur cette course. Ca nous donnerait un Verbier St-Bernard à 7534 m au lieu de 6900 m par exemple ou bien encore un UTMB à 11369 m au lieu de 9500m. Hum, il ne faudra pas oublier les bâtons !


Le Grand Duc de Chartreuse, le 26 juin 2011


70-80km, > 4000m D+
Temps espéré : Le parcours n’est pas finalisé mais j’imagine un truc comme 14h/15h
Le site : Le Grand Duc de Chartreuse
Objectif : Laver l’affront que m’a fait ce petit nobliot, bon sang c’est qui le roi ici !

Le Récit 2008 : Le Grand Duc, le 29 juin 2008

« Course en solo, duo ou par équipe de 5 coureurs se déroulant à la journée, sur 70-80 km (selon les années) avec un dénivelé positif de plus de 4 000 mètres.
Cette manifestation est l’occasion de faire découvrir aux participants, et aux personnes qui les accompagnent, le massif de la Chartreuse mais permet également de rassembler les communes du massif autour d’un projet commun qui nécessite la participation de tous (il y a environ 120 bénévoles actifs pour faire en sorte que cette manifestation soit une réussite).
La course a été créée dans les années 90 et, chaque année, c’est un succès et le nombre de demandes de participation augmente.

En 2010, pour la 21 ème édition, les concurrents ont pu découvrir les villages du Balcon Sud de la Chartreuse.
L’édition 2011 du Grand Duc se déroulera sur le Plateau des Petites Roches avec un départ et une arrivée à St Hilaire du Touvet. »

J’ai une revanche à prendre avec le Grand Duc, vous l’avez compris. Mon premier abandon. Il faut dire que j’étais malade avant même de commencer la course. Le bide en vrac ce n’est pas l’idéal pour se genre de balade. Se faire botter le cul par le volatile après seulement 20 bornes et 1450m de D+ c’est dur. J’ai patienté pendant 3 ans avant de me décider à retenter l’expérience et là je me sens prêt de chez prêt. Ca va saigner …


The North Face Ultra-Trail du Mont-Blanc, les 26, 27 et 28 août 2011


166km, 9400m D+
Estimation du temps : 44h30
Le site : The North Face Ultra-Trail du Mont-Blanc
Objectif : finir, rien de plus … mais ce sera déjà bien assez dur !

Le Récit 2009 : The North Face Ultra-Trail du Mont-Blanc, le 28 août 2009

« Epreuve de montagne, comportant de nombreux passages en altitude (>2500m), dans des conditions climatiques pouvant être très difficiles (nuit, vent, froid, pluie ou neige), nécessitant un très bon entraînement, un matériel adapté et une réelle capacité d’autonomie personnelle.

26 août 2011 Il est 18h30 et nous sommes plus de 2300 à partager le même rêve : faire le tour du Mont-Blanc en moins de deux jours. Chacun de nous s’est soigneusement préparé durant de longs mois. Malgré la démesure de l’épreuve, nous sommes sereins car nous savons que près de 1300 bénévoles participent à la même aventure, prêts à offrir avec passion leur aide et leur réconfort dans un esprit de partage et d’amitié.
Nous allons vivre une aventure hors du temps ! 
Au clair de lune, nous côtoierons l’Aiguille de Bionnassay et franchirons le Col du Bonhomme. Au soleil levant, nous passerons le col de la Seigne et pénétrerons en Italie dans la magie du Val Veni dominé par la Noire de Peuterey et les glaciers qui descendent du Mont Blanc. Plus tard viendra le Val Ferret, gardé par la Dent du Géant et les Grandes Jorasses avant de basculer, enfin, en Suisse et de savourer son environnement soigneusement préservé. 
Il nous faudra supporter la fatigue, surmonter nos doutes et nos angoisses. Certains parmi nous, ayant repoussé leurs limites à l’extrême, préfèreront s’interrompre tout en gardant entier l’espoir de boucler le tour complet une prochaine fois. 
Les autres, franchiront Bovine et les Tseppes. Puis, face à l’Aiguille Verte, à la verticale des Drus et à la majesté du Mont-Blanc, ils plongeront vers l’arrivée au coeur de Chamonix. 
Quoi qu’il advienne nous nous retrouverons tous dimanche après-midi pour fêter les vainqueurs, pour applaudir plus fort encore les derniers arrivants et pour partager, coureurs et bénévoles réunis, nos joies, nos souffrances et nos émotions. »

Le défi de l’année. Pour l’avoir tenté sans succès en 2009, je sais que la balade n’est pas de tout repos et que l’expérience acquise depuis la CCC en 2008 ne sera pas de trop. J’ai quelques ultras au compteur désormais et je suis assez confiant en mes capacités pour aborder ce genre de course. Mais la confiance ne fait pas tout, la machine peut s’enrayer rapidement et je n’ai jamais dépassé les 29 heures de course en montagne. Là ce sera plus long, c’est cela d’être lent et il faudra passer deux nuits dehors à crapahuter … Purée 166 bornes et surtout 9400 m de D+, ne dites rien à mes cuisses … En tout cas je compte bien revivre l’émotion de cette arrivée chaleureuse dans Chamonix. 🙂


La LyonSaintéLyon, les 3 & 4 décembre 2011


136km, 3000m D+
Le site : La SaintéLyon
Temps espéré : 22h30
Objectif : Papoter avec un max de gens à l’aller et améliorer mon chrono au retour

Les récits 2009 :
La LyonSaintéLyon, le 5 décembre 2009 : l’aller
La LyonSaintéLyon, le 5 décembre 2009 : le retour

« Avec ses 57 hivers au compteur la Saintélyon fait partie de l’Histoire de la course à pied en France. Ancêtre du trail et de l’ultra, la Saintélyon a traversé les phénomènes de mode grâce au caractère unique de sa formule : la nuit, l’hiver, un parcours mixte fait de chemins et de bitume, la proximité de deux grandes agglomérations et les facilités d’accès qu’elle permet.
Y participer un jour fait partie des grandes étapes qui jalonnent le parcours d’un coureur à pied. Ils sont ainsi chaque année plus nombreux à vouloir goûter au parfum d’aventure qu’elle procure. »

Je remets le couvert cette année encore. Ce sera ma sixième participation à la SaintéLyon et ma troisième participation à la LyonSaintéLyon. L’édition 2010 fut exceptionnelle par bien des côtés, que nous réservera 2011 ? A nouveau un grand soleil ? De la neige ? Mais il pourrait bien aussi pleuvoir. Une pluie froide en continu rendrait les choses bien plus difficiles.

Un truc est sûr, on va essayer de faire mieux côté organisation avec un ravitaillement plus copieux à Sainte-Catherine. Plus de chaud, de la soupe, du thé et du salé en abondance, saucisson, tartines de vache qui rit … Et puis il y aura une surprise dans les semaines à venir …


Le cross des Papillotes, le 18 décembre 2011


5190m
Le site : Le cross des Papillotes
Temps espéré : 21′
Objectif : Un décrassage express post LyonSaintéLyon

Le récit 2010 : Le cross des Papillotes, le 18 décembre 2010

« Il se déroule à Saint-Maurice de Beynost dans le parc de la Sathonette. Il propose, entre autres, une épreuve destinée aux catégories masculines de cadets à vétérans d’une distance de 5190m. Le parcours est composé d’une boucle de 1330 m à parcourir 3 fois puis d’une dernière boucle de 1200 m pour conclure en beauté. Deux grimpettes pour atteindre le point haut du parc, une petite bosse entre deux arbres pour ajouter du piquant et beaucoup de virages pour travailler les relances, bref tout ce qu’il faut pour ventiler à fond et faire crier grâce à vos cuisses ! »

Ce sera ma troisième participation au cross des Papillotes. Le cross c’est le format de course idéal pour se décrasser après un long aller retour dans les Monts du Lyonnais … Les guiboles, les poumons, la tête … tout y passe et c’est un homme neuf (ou presque) qui quitte le parc de la Sathonette le moral au zénith et prêt (moralement au moins) à attaquer une longue saison sportive.


Voilà. 9 courses de programmées ni plus ni moins, la liste présentée est exhaustive. Il y aura par contre quelques offs de préparation à pied et en VTT. J’envisage d’ores et déjà de faire le parcours de la SaintéLyon en VTT le dimanche 1° mai. Je remettrai cela également au deuxième semestre et peut-être même à pied si j’arrive à convaincre un compère ou deux de se lancer avec moi. Comment ça je suis fêlé ?!

Que du bonheur … 😛

Share This