Par temps chaud, j’utilise un short en polyester du genre marathonien avec le slip intégré et la taille élastique.

Largement fendu sur les côtés, ce type de produit est idéal avec la chaleur mais trouve sa limite dès lors que les sorties s’allongent. Après plusieurs heures de courses, le slip intégré a tendance à provoquer des échauffements et des irritations de la peau à l’entrejambe.

Cela dit, on fait des miracles avec un peu de Nok et cela ne m’a pas empêché de terminer les 100 km de Millau avec mon short sexy de marathonien (à vrai dire, j’ai plus souffert du froid que d’un quelconque échauffement).

Pour les sorties en rando course et les trails en compétition, j’utilisais essentiellement des corsaires jusqu’alors. Une solution forcément un peu plus chaude (bien que tout à fait supportable) mais qui peut trouver une certaine justification par la compression souvent proposée dans ce type de produit et par l’impression de maintien ressenti au niveau du genou.

J’ai renoncé au short de trail baggy peu compatible esthétiquement avec mes cuisses de grenouille pour acheter chez Running Conseil ce cuissard court de la marque Raidlight.

Un produit très agréable à porter. Moulant sans être compressif avec un effet seconde peau semblable à celui ressenti avec des sous-vêtements de type boxer. Un cordon de serrage intégré à la ceinture élastique permet d’adapter le tour de taille mais je ne m’en sers pas, la coupe est parfaite et le produit léger tient de lui-même bien en place.

A noter la mise en place d’un empiècement en Elasthanne sur la face arrière, en haut du cuissard, au niveau du point de contact du bas du dos avec le sac à dos. Quelle est son rôle ? Une meilleure évacuation de la transpiration ? La prise en compte de l’abrasion due au frottement du sac ? Il participe au moins à ce maintien à la taille tout en douceur.

Deux pochettes en maille filet sont disposées sur les côtés de part et d’autres. Une pochette fermée par un zip permet de porter ses clés en toute sérénité, l’autre fermée par un rabat peut accueillir un gel ou une barre de céréales. Lors de ma sortie dominicale, j’avais oublié le brassard de mon GPS Polar G3, l’emplacement a été suffisant pour le transporter et sans le moindre ballottement. Cela dit, il vaut peut-être mieux éviter ce type d’usage, j’ai bien peur que le tissu en maille filet n’y résiste pas. A noter, le zip fait sont travail de zip sans rechigner à la tâche …

Seul petit bémol, le tissu tient étonnamment chaud … Plus chaud en tout cas que le tissu de mes corsaires. C’est peut-être dû à l’épaisseur au niveau de la ceinture. Mais tout cela est largement compensé par le plaisir de gambader les cuisses à l’air.

Conditions de test :
Sorties longues trails, weekend choc/rando course : les Bauges en Off, compétition : Grand Duc de Chartreuse.


Test à l’occasion d’un weekend choc dans les Bauges (De gauche à droite : Ch’Ti Gone, Arclusaz, Arthurbaldur et Fildar)

Caractéristiques :
Sensation seconde peau du cuissard
Cuissard moulant (maille ultra stretch)
Ultra léger et solide
2 poches filets latérales dont une fermée par un zip
Ceinture confort type sous-vêtement
Empiècement anti-frottement intérieur cuisses, pochette clé.
Poids : 105 g. (donnée fabricant).
Poids en taille L : 123 g.

Composition :
47% Bambou/Polyester,
47% Polyester,
6% Elasthanne

Prix : 49 €

Les plus :
Très confortable, pas de frottements.

Les moins :
Un peu trop chaud.

Share This